L’interview vineuse du père Noël

Cher père Noël, merci de prendre un peu de temps pour nous parler de votre rapport au vin…
C’est normal, je suis un passionné, les bons vins sont indissociables de la nuit de Noël. Évidemment, ils figurent rarement sur les listes de cadeaux des enfants mais souvent sur celles des adultes.

Vous voyagez dans le monde entier, pouvez-vous nous donner quelques tendances de consommation ?

On produit du vin partout dans le monde et il existe de bons vins dans de nombreux pays.

Les vins italiens sont complexes et fabuleux mais il faut reconnaître que la France conjugue des savoir-faire et une diversité exceptionnels.

Quels vins ont vos faveurs ?

vins-avenir.fr/loire/#fief-noir(ouvre un nouvel onglet)

Avec la mère Noël, nous vivons au Pôle Nord où nous mangeons beaucoup de poissons. Les vins blancs ont donc ma préférence. Je les aime gras et ronds. J’ai un faible pour les Meursault mais j’ai récemment découvert les vins blancs de la vallée du Rhône qui ont beaucoup de caractère également, de la structure et de la matière. J’ai dégusté la cuvée la Louronne du Château Simian. Ce fut un vrai coup de cœur.
La mère Noël, elle, sait apprécier un petit coup de rouge, notamment ceux du Languedoc, la cuvée Alvéoline du domaine Rouanet Moncélèbre compte parmi ses favoris. Elle aime beaucoup aussi les vins de Loire, tout particulièrement le Cabernet franc, gourmand et charmeur, dans la cuvée Somnambule du Fief Noir.

Nous sommes également amateurs de spiritueux. Le soir, au coin du feu, en lisant les lettres des enfants nous dégustons souvent un Cognac Ulysse de la maison Drouet aux notes de vanille et de café.

Quant aux lutins, ces p’tits jeunes, ils aiment la bière. En ce moment ils se régalent de la bière bio Agora brassée dans le Ventoux.

Un accord mets et vins réussi pour les fêtes à nous conseiller ?

Au Pôle Nord nous pêchons beaucoup de saumon et nous le cuisinons en gravelax. Le poisson est frotté avec du sel et du sucre et laissé à mariner pendant plusieurs jours. Il est possible d’ajouter de de l’aneth et d’arroser avec un peu de gin. Celui de Cœur de cuivre est parfait, frais et légèrement poivré. Pour accompagner ce plat, il faut un vin tendu mais avec de la matière. Le Riesling Bihl du domaine Rieflé est idéal : puissant avec une belle salinité, minéral et de belles notes exotiques.


Que répondez-vous à vos détracteurs qui affirment que vous n’existez pas ?

Et bien, ce n’est pas donné à tout le monde d’avoir la foi. C’est un privilège. Moi j’avance que c’est plutôt le monde dans lequel nous vivons actuellement qui est irréel, pas moi !

Alors il vaut mieux parfois croire à l’incroyable et oublier la réalité.

Je dois vous laisser, j’ai du pain sur la planche.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *